RUX : test utilisateur

Hannah Mathot
5 min readJan 5, 2021

Dans le cadre de mon option DWM à l’HEAJ infographie de Namur, les élèves doivent réaliser un site web sur base d’un test utilisateur qu’ils auront animé. Ce dit-test doit être réalisé par une personne autre que soi. Pendant l’expérience, ce testeur doit énoncer toutes ses actions et ses pensées afin de la mener au mieux. Il ne sera pas jugé et peut terminer la séance quand il le souhaite, même sans avoir réussi le scénario imposé. Il conclure par expliquer ses émotions, ses facilités ou difficultés vis-à-vis du site analysé.

Pour le projet “RUX”, le site web testé est celui de l’iMal.

L’iMal un centre d’art dédié aux cultures et technologies numériques à Bruxelles.

A l’iMal se trouve le Fablab.

C’est un atelier de fabrication axé sur la science et l’informatique. Il est ouvert au public et lui propose d’utiliser ses machines.

La personne exécutant le test utilisateur est une adolescente de 17 ans se prénommant Léa, n’ayant aucune connaissance professionnelle sur l’UX/UI (et donc, ne pouvant pas être aiguillée par ces dernières, comme le ferait un initié de ces notions)

Hors caméra, je lui explique la situation imposée :

Elle veut aller au Fablab pour imprimer un objet 3D. Elle doit chercher, sur le site de l’iMal, où et quand se rendre à l’atelier ainsi que le prix.

Site de l’iMal

Voici maintenant, la vidéo de son expérience utilisateur :

Vidéo de l’expérience utilisateur

Analyse personnelle du déroulement du test utilisateur :

Devant rechercher le terme “Fablab”, Léa a cliqué directement sur l’onglet ayant cet intitulé.

Onglet Fablab

Une fois arrivée sur ladite page, elle a trouvé facilement la rubrique concernant les horaires. En effet, ceux-ci étaient encadrés par un rectangle de délimitation et structurés sous forme d’une liste.

Endroit où se trouvent les horaires

Elle n’a cependant pas prêté attention aux informations se trouvant au-dessus de cette liste, pensant potentiellement que tout le nécessaire se situait déjà dans l’encadré.

Informations du haut

La première page ne proposant uniquement que les horaires, au premier abord, Léa décide de rechercher l’indication du lieu du Fablab ainsi que des prix sur d’autres pages. Sur celles-ci ne se trouvent que des informations non-pertinentes dans le cadre de ce test.

Informations non-pertinentes pour ce test

Après avoir été sur diverses pages, sans succès, elle retourne sur la page principale du Fablab. En survolant l’horaire avec le curseur de sa souris, elle se rend compte qu’il faut cliquer sur l’atelier auquel on souhaite aller afin de voir le lieu dans lequel il se déroule. En état d’hover sur le nom de l’atelier, le curseur devient une main, ce qui indique une interaction avec le visiteur de la page. Son intuition l’a bien compris. Mais, comme elle ne savait pas au préalable que les adresses étaient dissimulées, elle a pris du temps à les trouver. Cependant, évidemment, si elle devait retourner sur cette page ultérieurement, trouver l’endroit d’un atelier ne serait plus un problème.

Endroit où se cachent les adresses

Après avoir trouver le lieu, il ne lui reste plus que le prix. Intuitivement, elle recherche cela au même endroit où elle a trouvé le lieu car toutes les informations concernant l’atelier semblent si trouver. Mais elle ne trouve rien. Elle clique sur le “plus d’infos” pensant que ce lien lui en donnerait mais cela ne fait que l’amener à voir les mêmes infos présentes sur cette page, dans un agenda.

Voici où mène le “plus d’infos”

Après avoir retenté l’approche en repartant du début, elle conclut qu’elle ne parvient pas à trouver le prix.

L’expérience utilisateur de Léa montre qu’un visiteur lambda ne peut pas forcément mener à bien le scénario décrit ci-dessus. Si elle a eu facile à trouver les horaires car leur disposition était réalisée notamment avec les lois de la Gestalt (loi de cloture et de similarité), elle a eu plus difficile à repérer les lieux et n’a pas du tout trouvé les prix.

Les solutions pour palier à ces erreurs sont multiples. On pourrait, par exemple, inscrire toutes les données dans un même cadre (et non pas l’horaire dans un, le lieu dans un autre et les prix sur une autre page). Ou, on pourrait ajouter une icone indiquant le fait qu’il faille cliquer sur le nom de l’atelier afin d’avoir les informations nécessaires (ou bien avoir au moins un texte qui le mentionne). Ensuite, cela est secondaire mais, avoir des étiquettes d’onglets ou de liens plus appropriés (en effet : lorsque Léa a cliqué sur le “plus d’infos”, cela ne lui a pas donné “plus d’infos”). Sinon, la localisation de l’horaire était facile, ils ont mis un plan pour si on souhaite un itinéraire et ils ont utilisé quelques lois de la Gestalt, ce qui facilite la perception des éléments.

En conclusion, le test utilisateur a montré que ce site était agencé de tel que les horaires soient facilement trouvables, les lieux un peu moins mais tout de même, et qu’il était parfois impossible de trouver les prix. L’UI de ce site est donc a revoir. C’est parfois, après avoir cherché sur internet, j’ai trouvé ce site

qui semble être une remasterisation de celui étudié. Sur celui-ci se trouve également une page Fablab divisée en rubriques, aidées par les lois de la Gestalt qui les rendent plus simples et agréables à lire. On y trouve toutes les informations nécessaires, des horaires aux prix aux autres indications utiles.

Endroit où on trouve les horaires
Endroit où se trouvent les prix

Ils ont eu raison de changer le design de leur site. Cela permettra aux visiteurs de trouver plus vite les informations et d’avoir une meilleure expérience utilisateur.

--

--

Hannah Mathot
0 Followers

Elève à l'HEAJ Infographie de Namur.